Vous avez dit Scrum?

Depuis mai 2017, l’unité teste un fonctionnement agile avec Scrum. Ce premier article introduit scrum

L’équipe de maintenance des voies ferrées dont je fais partie s’est organisée depuis peu -mai 2017- selon un fonctionnement inspiré de scrum. L’expérience n’en est qu’à ses débuts, mais il semble intéressant à ce stade de partager notre vécu et rendre compte du chemin parcouru. Donner des idées, récupérer des conseils, apporter notre contribution à la carte des océans. Je donne dans ce post quelques éléments sur scrum, dans le post suivant quelques éléments sur le travail de l’équipe -qui ne fait pas de développement informatique-, et enfin dans un dernier post notre adaptation, ce que nous avons réussi à construire, nos difficultés et nos désirs d’évolutions.

Vous avez dit scrum ?

Scrum (short for scrummage) désigne la mêlée au football americain ou au rugby. C’est aussi un cadre de travail dit « Agile« ; un processus de production continu focalisé sur sa propre amélioration et son adaptation aux besoins des clients, fussent-ils changeants ou largement évolutifs. Le concepteur de cette façon de mener un projet de développement informatique, natif de l’Illinois, avait probablement en tête un lien clair entre le football américain et le travail des équipes de développement informatique. Mon interprétation est que la mêlée est un moment privilégié de proximité et d’échanges, un instant intense où chacun saisit très concrètement le problème auquel l’équipe doit faire face. Un moment où les choses s’organisent de façon assez intuitive, sous la pression certes, mais de façon brève et spontanée: les membres de l’équipe identifient rapidement que pousser de façon coordonnée permet de progresser, ou du moins parfois de limiter la progression des ennuis ; ça donne l’idée générale. Scrum a un peu plus d’une vingtaine d’années ; de nombreux éléments sur ce cadre de travail sont disponibles sur scrum.org ou dans le scrum guide.  Les sites dédiés et ressources spécialisées ne manquent pas. Scrum n’est pas le seul cadre de travail agile, mais c’est un de ceux qui est le mieux documenté. Il est simple à mettre en oeuvre (mais difficile à maîtriser, disent ses concepteurs).

Ci-dessous un aperçu du fonctionnement d’un projet avec scrum, une description simplifiée:

A intervalles réguliers (le sprint), par exemple toutes les 2 à 4 semaines, l’équipe, son client (product owner) et un garant de la méthode (scrum master) se retrouvent pour valider le produit sur lequel l’équipe a travaillé durant le cycle. Le produit -opérationnel- est celui du cycle précédent « augmenté » des fonctionnalités choisies à la fin du cycle précédent. Le produit évolue ainsi par étapes, à chaque fois fonctionnel mais de plus en plus complet, selon une feuille de route qui assure la cohérence des changements. Les choix d’évolutions se prennent de façon continue, permettant une certaine adaptation de l’équipe aux besoins du client, et des attentes de ce dernier aux capacités de l’équipe. La revue de sprint est l’occasion de partager et d’analyser les réussites et difficultés rencontrées depuis la dernière échéance (rétrospective). C’est aussi l’occasion d’affiner les méthodes ou l’organisation pour la réussite de la production d’ici la prochaine échéance (planification). Cette introspection est répétée dans une moindre mesure chaque jour lors d’une « mêlée ». Transparence, introspection et adaptation sont les grands principes. Pour l’équipe, les qualités favorisant la réussite du sprint sont

  • le courage : c’est bien de voir des problèmes, encore faut-il que des membres de l’équipe se lancent pour les résoudre,
  • la détermination à réussir le sprint : si, à la fin du sprint, l’équipe a livré le produit évolué et totalement fonctionnel, c’est une réussite; sinon c’est un échec,
  • l’engagement : l’équipe détermine ce qu’elle est capable de réaliser durant le sprint et se donne pour objectif le produit augmenté qu’elle s’engage à livrer; chacun travaille pour la réussite de l’équipe,
  • le respect : chacun a un degré de maîtrise différent selon les sujets, le respect permet les partages et apprentissages entre pairs,
  • et enfin l’ouverture : partager l’avancement dans le travail, les difficultés et réussites, donner son avis, contribuer à l’expertise de l’équipe, partager les compétences…

valeurs

A suivre… Faire naître le désir de la mer

 

Une réflexion sur « Vous avez dit Scrum? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s